tél: 0559386466

DE LA MAISON GOUZE AUX TISSAGES DE LUZ

L'histoire d'une réussite industrielle

De générations en générations… Il y a plus de 100 ans, en 1908, dans le village de Gestas, Jean-Baptiste Gouze, fils de tisserand à la main, crée un atelier de tissage mécanique, un des premiers de la région. L’originalité et la qualité exceptionnelle de ses tissus assoient sa réputation auprès des marchands de toile. Dès 1920, les Grands Magasins parisiens commercialisent le fameux tissu d’appellation contrôlée « Linge du Pays Basque », créée par Jean-Baptiste, dont la qualité est récompensée par une médaille à la fameuse exposition des arts décoratifs de Paris en 1925. Devant l’afflux important des commandes, il décide avec son fils Félix de construire une usine à Bayonne en 1930, dans le quartier populaire de Saint-Esprit hébergeant une main d’œuvre qualifiée, puis d’y transférer son activité.


À la mort de Jean-Baptiste en 1934, Félix Gouze, son fils formé à l’École de tissage de Roubaix, reprend l’affaire. Avec lui, « Les tissages du Pays Basque » se vendent aux quatre coins du monde (Madagascar, Afrique équatoriale, Italie, Algérie…).


En 1960, Maïté, fille de Félix, formée à l’École des industries textiles de Lyon, mais aussi dans l’atelier de son père, souffle un air de modernité sur l’entreprise familiale avec sa créativité haute en couleurs, ses motifs originaux et ses fameux jacquards. Elle développe la vente par correspondance qui rencontre un vif succès. Malheureusement, avec la crise nationale de l’industrie textile, l’usine ferme en 1977. Un nouveau départ s’impose : Maïté se lance dans la vente par correspondance. Les collections du catalogue Oyala rencontrent un vif succès. En 1991, la boutique OYALA ouvre à Saint-Jean-de-Luz, rue Gambetta.


En 2002, la marque Tissage de Luz est créée et Jérôme Fanfare, arrière petit-fils de Jean-Baptiste, poursuit l’activité en développant de nouveaux produits et de nouveaux marchés et en faisant perdurer les valeurs et le savoir-faire de ses aïeux.


« Nos nappes sont tissées pour durer 100 ans. »

photo5b.jpg